IGEAR


Boletín de resúmenes


Título: Des terres agricoles aux politiques alimentaires
Autor/es: Laure de Biasi, Corinne Ropital
Localización: REVUE URBANISME, ISSN 1240-0874, N.405, 2017, págs. 35-38

Resumen: L’Institut d’aménagement et d’urbanisme (IAU) Ile-de-France s’est saisi depuis longtemps de la question agricole. Sa publication « Une métropole à ma table » réinterroge les relations entre les villes et leur alimentation du point de vue d’une agence d’urbanisme. Villes et agriculture sont nées concomitamment il y a plus de 10 000 ans et leurs histoires sont depuis étroitement liées. Les premières se sont établies sur les terres les plus fertiles pour pouvoir nourrir leur population. L’agriculture et l’approvisionnement alimentaire ont longtemps dessiné la ville. À Paris, d’anciens bâtis agricoles ou agro-alimentaires marquent encore le paysage urbain, la Bourse du commerce par exemple, ancienne halle aux grains, ou les vestiges de l’ancien abattoir de Vaugirard. Les trames foncières urbaines sont elles-mêmes en grande partie héritées des trames agricoles. En grandissant, les villes ont consommé leur propre hinterland nourricier. À partir du xixe siècle, une double déconnexion s’opère. Les villes se détournent de leurs terres agricoles, allant chercher des produits toujours plus loin. L’agriculture se détourne progressivement de la ville, en se spé­cialisant et en répondant aux logiques de marché.